Commune de Andlau
Imprimer la page Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte


Les principaux éléments du patrimoine

LE PATRIMOINE RELIGIEUX

L'abbaye de chanoinesses d'Andlau
L'abbaye fut fondée vers 880 par Richarde l'épouse de l'empereur Charles le Gros qui subsista jusqu'à la Révolution. Le logis abbatial fut reconstruit en 1759, la maison des hôtes en 1702 et la maison du portier en 1727. La maison dite Schreinerhaus conserve des arcatures romanes de l'ancienne salle capitulaire. A la Révolution, les bâtiments conventuels furent divisés et remaniés. Aujourd'hui le logis abbatial abrite la maison de retraite Stoltz Grimm.

L'église abbatiale Sainte-Richarde - église Saints-Pierre-et-Paul -
L'église regroupe les styles roman, gothique et classique - XIIème - XIIIème siècles. L'église primitive élevée au IXème siècle fut reconstruite par le pape Léon IX : il en subsiste les soubassements du chœur, la crypte, le mur ouest de la nef et des vestiges dans le transept. Le massif occidental fut réédifié vers le milieu du XIIème siècle ainsi que la croisée du transept et le chœur actuel. Entre 1698 et 1703, la nef fut reconstruite ainsi que les sacristies et les parties hautes du transept et du chœur. L'étage du massif occidental fut restauré et reçut en 1704 un clocher complété en 1732 par un niveau octogonal avec un toit à l'impériale et un lanternon.
A la Révolution l'église abbatiale dédiée à Saint-Pierre et Saint-Paul devint paroissiale.

Crypte de l'abbatiale XIème siècle, sarcophage et châsse de Sainte-Richarde - XIVème siècle.

Frise historiée de l'abbatiale (1130 à 1140). Les sculptures relatent le message de l'Histoire Sainte, le paradis terrestre et le péché original. A côté des ces références religieuses, on peut voir des scènes de la vie quotidienne de l'époque (scènes de chasse, trafic de vin, combats de chevaliers...) ou encore des monstres, des lions, des chameaux.

la chaire de l'abbatiale de style baroque renaissant surmonté par un Samson portant la dépouille du lion de Némée. La cjaire a été rénovée en 2008.
Les deux autels et retables secondaires de style Louis XVI.
Les tableaux sont des œuvres du peintre Joseph Melling (1724-95) qui a perpétué en Alsace la tradition de la peinture religieuse.

L'ancienne église Saint-Fabien - l'actuelle école élémentaire -
Première église paroissiale qui aurait été construite vers 1056. Elle est attestée au XIIème siècle. Après sa destruction en 1622, elle fut reconstruite mais conserve des éléments gothiques et Renaissance. Au XIXème, elle devint successivement magasin de subsistance, caserne ; les sacristies servirent de prison. Remaniée vers 1850-60 par l'architecte A. Ringeisen, elle fut transformée en école.

La chapelle Saint-André
Cet édifice située hors les murs est l'ancienne église paroissiale des habitants d'Eichhoffen. Depuis 1864, elle sert de chapelle du cimetière d'Andlau. La tour médiévale conserve des peintures murales. La nef et le chœur actuels furent reconstruits en 1768.

Le presbytère du XVIe siècle.

L'ARCHITECTURE MILITAIRE ET LE PATRIMOINE CASTRAL

Le château du Spesbourg - XIIIe siècle
Depuis son promontoire granitique, à 451m d'altitude, le Spesbourg domine le val d'Andlau. Sa construction se situerait entre 1246-1250 par la famille Stahleck-Dicka, qui reste propriétaire jusqu'à 1386. La ville d'Andlau devient le proprétaire en 1904 suite au lègue d'Alexis Stoltz. En 1967 la ruine est classée Monument Historique.
L'Association pour la Restauration du Château du Spesbourg, créée en 1985, s'occupe de la sauvegarde, et de la sécurisation de la ruine et  de sa mise en valeur et son animation. www.chateau-spesbourg.fr

Le château d'Andlau - XIIIe siècle
Le château fort du
Haut-Andlau aurait très certainement été construit par Eberhard d’Andlau entre 1246 et 1264.  Posé sur une barre granitique à 451 mètres d’altitude, il domine les vallées d’Andlau et de la Kirneck. Classé monument historique en 1926 il est consolidé en 1927-1928 par une campagne de restauration lancée à l’initiative du Club vosgien. Il appartient toujours à la famille d’Andlau. L'Association des Amis du château d'Andlau contribue à restaurer et entretenir le site, à l'animer et à proposer des actions originales de mise en valeur notamment par des installations d'art contemporain. www.chateaudandlau.com

Tour des sorcières - XVème siècle- Parc Richmond
Cette tour fasait partie des remparts dont il reste des vestiges encore présents autour du centre historique. En 1432, les seigneurs d'Andlau obtinrent de l'abbesse suzeraine l'autorisation de fortifier la ville. La cité fut entourée de fossés et de murs avec six tours et trois portes.

Commanderie

A l'origine, il s'agissait d'une commanderie de Templiers qui fut remplacée en 1312 par les Chevaliers de l'Ordre teutonique. Les bâtiments abrite aujourd'hui l'Institut Mertian.


AUTRES SITES REMARQUABLES

La Seigneurie - XVIème siècle - place de la Mairie.
Les Andlau possédaient plusieurs résidences dans la ville dont ils étaient seigneurs. En 1582, l'un des quatre fils de Frédéric d'Andlau se fit construire un hôtel en maçonnerie de grès avec des pignons à volutes très à la mode a la fin du XVIème siècle. La Commune d'Andlau est devenu propriétaire du site en 2006. La Communauté de Communes du Piémont de Barr y dévellope un Centre d'Interprétation du Patrimoine "Les Ateliers de la Seigneurie".

Ancien hôtel d'Andlau
- XVIème siècle - 17 rue Stoltz.
Construit en grès et pans de bois en 1573 par Frédéric, le fis cadet d'Alexandre d'Andlau. L'hôtel conserve des fenêtres du 16 à chambranle de grès avec meneaux et colonnette galbée à l'intérieur ou des baies à chambranles saillants en bois sculpté. Bel escalier en chêne sculpté remanié au XVIIIème siècle.

Maisons des XVe au XVIIIe siècles - dans le centre historique d'Andlau
Maisons vigneronnes et de différents corps de métiers (forgeron, charpentier, menuisier, boucher...).

Maison Sainte-Richarde
Construite en 1623 pour le receveur de la famille d'Andlau et qui fut remaniée pour le comte Hallez-Claparède en 1830.


Puits de l'ancien cloître

Ce puits date de 1513. Il a été déplacé rue Deharbe.

Le moulin à blé de 1773
C'est le dernier moulin des 21 situés sur le ban communal, le long de l'Andlau. Il fut converti en taillanderie aiguiserie puis devient une fabrication de sabot. Aujourd'hui restauré, c'est une propriété privée.

Sources :
Etude de Bénédicte Dumeige - 2004 / Communauté de Communes du Piémont de Barr
Association pour la Restauration du Château de Spesbourg
Association des Amis du château d'Andlau